Information paiement sécurisé 

  

LE VOLEUR DE SILHOUETTES

LAURENT NICOLAS 

Laurent Nicolas livre ici des récits courts écrits sur la route. 

Aprés le vif succés du Voleur de Silhouettes
rien n'est plus agréable que retrouver les personnages aux prises avec une nouvelle situation improbable dans Les Cavaliers Electriques.
Un récit amusant qui emportera le lecteur dans une épopée éthylique à La Nouvelle-Orléans.
  

 

Description de l'image

 " Laurent Nicolas est plasticien,  Son travail pictural s'efforce de mettre en situation des silhouettes figées dans une attitude du quotidien, capturées, surprises dans ces instants où l'on s'interroge sur notre époque. En parallèle de ce travail de témoignage visuel, Laurent Nicolas écrit de courts récits, publiés sous forme de nouvelles, offrant un prolongement littéraire à sa démarche plastique." : il est l'auteur d'un précédent recueil "Nuits off" et " le sourire du singe" participa aux ouvrages collectifs des editions lilo. 

Laurent Nicolas en Floride à l'époque de l'écriture du premier manuscrit. 

Avis de lecteur 

"... Ce sont de belles histoires où se mélangent l'humour, le rock, le voyage, le bourbon, les amitiés indéfectibles, quelque chose d'un Corto Maltesse actuel, amateur de Neil Young.
J'aime bien ton "héro" décalé, un peu nonchalant  (mais, il doit te ressembler...), surfant sur les vagues d'un monde perverti, comme un "clochard céleste new style"
Avec de beaux clins d'oeil à Chandler ou Paul Auster... J'aime beaucoup aussi "tes héroïnes" et la façon dont tu en parles."

HISTOIRE

" Le Voleur de silhouettes contient quatre nouvelles dont l’action se déroule aux États-Unis. Les ingrédients de ce recueil sont étonnants : désir, mensonge, suspense, humour, déception… Chaque texte est précédé d’une citation de Raymond Chandler, le père du très célèbre Philip Marlowe.. "


Entre nouveau polar et l 'univers d'un road movie

 

Description de l'image

16 €

Recueil de 4 nouvelles dont l’action se déroule aux Etats Unis. Nous y suivons un narrateur au fil d'évènements étonnants.

Description de l'image

12  €

Ce récit court de 75 pages s'inscrit dans la série du voleur de silhouettes, cette fois notre héros retrouve deux amis que nous avons déjà croisés pour tenter de disculper Franck Donel accusé d'un crime dont il se dit innocent. Ce petit bouquin, pensé comme une farce, devrait fonctionner comme un polar et pourtant rien ne se passe comme prévu au son de " on the road again" de Willie Nelson.  La série concerve toute sa fougue et son étonement pour le lecteur : À ne pas rater ! 

Du même auteur 

  1. Nuits Off
  2. Le sourire du singe 
  3. Les Cavaliers Electriques 

Avis de lecteurs 

Description de l'image
Description de l'image

"J'ai fini ton bouquin. Ce sont de belles histoires où se mélangent l'humour, le rock, le voyage, le bourbon, les amitiés indéfectibles, quelque chose d'un Corto Maltesse actuel, amateur de Neil Young.
J'aime bien ton "héro" décalé, un peu nonchalant  (mais, il doit te ressembler...), surfant sur les vagues d'un monde perverti, comme un "clochard céleste new style"
Avec de beaux clins d'oeil à Chandler ou Paul Auster... J'aime beaucoup aussi "tes héroïnes" et la façon dont tu en parles."
LM.

"J'ai achevé ma lecture du "voleur de silhouettes" .C'est décidé, je veux être réincarné en héros d'une des nouvelles de Laurent car moi aussi je veux rencontrer des filles canons , célibataires et qui vont tomber sous mon charme !
J'adore le sens de la formule , les phrases coup de poing , les images et la capacité de Laurent à planter le décor..."
FVK

Description de l'image

Le Voleur de silhouettes contient quatre nouvelles dont l’action se déroule aux États-Unis. Les ingrédients de ce recueil sont étonnants : désir, mensonge, suspense, humour, déception… Chaque texte est précédé d’une citation de Raymond Chandler, le père du très célèbre Philip Marlowe.. 

« Il neige sur Savannah » est une histoire d’amour qui commence entre deux personnages qui n’auraient jamais dû se rencontrer. Deux silhouettes qui se croisent et s’accrochent dans un lieu de transition, fuyant ensemble une vie qui ne leur correspond plus. Le drame est amené par petites touches et le regard porté sur l’adultère est tout à fait surprenant. De très belles images sur le côté éphémère de l’amour.

Extrait : « L’hôtel devait acheter ces bandes sonores en Chine car les arrangements à la boite à rythmes faisaient plus penser à du théâtre nuoxi qu’à du jazz rock des années 70. J’étais en train de tomber amoureux sur un fond musical guimauve interprété au synthétiseur avec des moufles. »

Joanne Caux. 
 

Description de l'image

Laurent Nicolas peint, écrit et parle la nuit à la radio. A la lecture d’un recueil de nouvelles, Le voleur de silhouettes, publié aux éditions Lilo, un singulier effet d’écriture m’a saisi.  Les silhouettes défont les noms propres ! Des personnages portent des prénoms, d’autres des noms de famille. Les noms célèbres, que tout le monde connaît, se promènent entre des silhouettes sans nom. Page par page, au bord des silhouettes qu’ils frôlent les noms propres disparaissent tel l’arc en ciel, rien derrière. Cette impression d’effacement intensifie la silhouette qui laisse  elle, son empreinte au lecteur.

Silhouettes peintes sur de grandes toiles blanches, silhouettes textuelles écrites sur papier, qui d’entre nous aura croisé celles qui sortent la nuit des mots et du son de la voie de Laurent Nicolas ?

Vivianne Dubol  


Vous aimerez aussi

"Paula tente de reconstituer les derniers jours de Fred, un doute subsiste sur les circonstances de sa mort ; comme Socrate, s’est-il suicidé ? A-t-il été assassiné ? Paris et Fred se dévoilent au fil des chapitres et des rencontres. Voici vingt nouvelles, vingt portraits parisiens : un récit."

Image description

Les premières pages : 

Premières pages